Écran & Curiosité

Synopsis

VENTE DE GARAGE – Émission diffusée sur les ondes d’ARTV en 2007

Série pilotée par Emmanuel Bilodeau qui, jumelle recyclage et objets d’art.

De vieux objets donnés par des personnalités, métamorphosés en œuvre d’art grâce au travail d’artistes québécois. L’émission scrute le travail de l’artiste, suit ses hésitations et ses inspirations.

Céline Bonnier a donné un livre qui est très important dans sa vie : Le Monde sur le flanc de la truite de Robert Lalonde. Comme Geneviève Oligny danse avec les mots depuis sa tendre enfance, elle a été touchée par ce livre que lui a remis Céline Bonnier, évoquant pour elle la rivière, l’eau, les poissons…

Quelle forme pouvait prendre l’œuvre d’art issue de cette association ?

La série Vente de Garage est une initiative des producteurs et réalisateurs Bernar Hébert et Renée Claude Riendeau de la Maison de production Clair Obscur.


Voici des extraits de l’émission « Vente de garage » diffusée à Artv.

Premier extrait:


Deuxième extrait:


Troisième extrait:


Quatrième extrait:


Cinquième extrait:


De l’écriture intuitive…

Réflexions éparses

De l’artiste lanterniste Geneviève Oligny

Durant sa création de l’œuvre lumineuse :

LE MONDE

REFLÉTÉ DES MOTS

Notes sur l’Art de percevoir,

de sentir & de s’émouvoir

 Les mots reflétés

Réflexions sur l’art de percer et voir

 

 

Percer

&

Voir

 

 

au travers

 

dans la transparence de l’essence…

 

 

pour

dé couvrir, apprendre et s’étonner…

détail de la lanterne

Détails sur l’art de percevoir,

de sentir et de s’émouvoir.

Tout peut servir à quelque chose.

Tout sert à aboutir à d’autre chose.

C’est doublement évocateur… ce mot

L’inspiration…être inspiré…

démontrant à la fois ce qui nous propulse

dans la réalisation de l’œuvre

et cette respiration prioritaire, nécessaire et précieuse..

(!…!)

S’époumoner

Absorber

Infiltrer

en soi

S’infiltrer

en soi

& dans d’autres univers

S’époumoner

en notre ferveur

intérieure

Tragique, touchante et vertigineuse..

 verso 2

Lumière sur le livre…

Chercher la manière

de transposer une précieuse matière

pour l’incarner dans une autre forme

en lui rendant respect et hommage.

Trouver la formule magique ou imaginaire

pour transformer, relier et clamer les charmes rassemblés.

Lire-Délirer-Relire-Sourire-

Prendre-Reprendre-Surprendre-Rendre

Lisant avec le rythme de mes pas …

Je relis parfois une phrase pour bien l’avoir captée..

Comme je capte le vent

qui me fait douceur fraiche à la narine.

A la beauté de ce que je lis

Il y a la beauté de ce que je vois

Au dessus de mes pas….

Que de surprises !…

un chevreuil passe…

et je m’extasie en silence et sourire barbé

de ces dualités magiques de nos vécus,

paysage jalonnant notre parcours

toujours semé de cailloux et de vagues

à grande portée d’inspirés….

Et les lumières teintent nos visions.

Et les ombres nous appellent, nous interpellent

Et les reflets se jouent sur la palette de nos pupilles.

Des trainées fantomatiques

L’interstice du mystère

Épaisseur miroitante

Réflexion transparente

Le regard intérieur captateur

Extravagant Secret d’inspiration.

Atmosphère de tant de tons, de variations

& de vagues apparitions.

Fermer un peu les yeux de les avoir tant ouverts.

Vers…

Voir vers tant de directions…

Voir en vert…

Versatilité d’une vision.

Ëtre épris de ce pouvoir de voir

de jouer avec la grandeur des perceptions

d’étirer une panoplie en nos cils éventail…

Effeuiller toutes les parcelles imagées

où l’esprit alerte,

Touchée & ravie à ce qui vibre, frétille, bouge,

étonne, surprend, rend curieux de voir…

Privilège sensible du pouvoir libre

de jouir de nos visions.

La chance précieusement exquise

de ressentir en voyant

L’état de se savoir aveugle encore

Et pourtant perceptif

de tant de sublimes zones colorés.

Un petit jeu

pour traduire de la ferveur des lumières,

des teintes, des éclosions

Dans les yeux, des petits points

impressionnistes, expressionniste,

les éclaboussures de ressenti.

Pointillismes vibrants & luisants

..

Des couleurs des reflets, des liens, des éclairs !

Reflets de paysages

L’inconscient si conscient.

L’émotion si happée…

                 si appelée…

Une forme théâtrale s’installe…

& dicte un désir si grand

de voir de sentir de percevoir de ressentir

de Vivre Grand

Voir Grand.

Flâner

avec nos subtiles

observations.

Flagare.

Appliquer son instinct

L instinct comme l’ odorat

Le museau d’une sensibilité

L’intuition du cœur.

Renifler encore. C’est la cible.

S’émouvoir..

Emovere

Mouvement

S’étonner

Accent circonflexe

Réflexe

Sensible

Exclamatif

Introspectif

La lumière entre les feuillages.

Ce n’est pas le trouble.

C’est plutôt une activité grouillante.

S’impliquer.

S’implorer.

S’extensionner.

S’accorder.

Car rien n’est banal dans le regard

alors que tant de détails s’y noient.

Un petit jeu me tente de la main gauche…

pour laisser surgir l’inconscient

Fluidité vivante, vivace, verdie, volontaire

La Volonté dans le Vouloir de percevoir

Percer pour Voir

Le vrai

L’authentique

Percer pour sentir pour ressentir

Pour se sentir vivre !

A Travers la Nature avec un grand N

A travers les yeux curieux et les sens souvent allumés,

la Nature nous répond ses nécessités,

ses déversements.

Instants présents filants, présents grouillants filants.

Vigilance de l’essence.

Sur la ‘’transpirance’’ de l’aube.

Sur ‘’l’imbibation’’ de l’atmosphère.

Transpirer l’essence.

Errance.

Imagination.

On dit une image vaut mille mots…

Ne pourrait-on pas dire…..

Un mot vaut mille images…

Joie libre de créer.

Imagination en voyage,

pérégrination vers autrui…

Errer dans les cours d’eaux et de mots.

Communier ses instincts.

Partir à l’aventure…

Expulsions, implosions,

Explosions, expressions.

Se laisser surprendre

Pour être pris.

Épris…

Persistez l’essence .

essentiel

évocation

invitation

Le titre sur le flanc, ¸

fig. hlanka

Sur la Fièvre de Vue…

Flagrante, Fulgurante,

Flair Flamboyant.

Fièvre de sentir & de ressentir.

La grandeur abominable

des émotions vivaces,vivantes, éventées, éventrées…

en cette partie vulnérable et chatouilleuse

d’un milieu abdominal aqueux en yeux

du milieu des mots mouillés de sens.

Un soufflé, une montagne, une enflure

Une tendresse emplie de sensualité iridescente.

Descente & montée de vertiges,

de pulsions, d’ardeurs & de fatigues…


Siffle la lumière

Chante le reflet

La queue de l’Ombre


Les feuillages d’un regard

une vision paysage

Furie expressive

Imagerie de l’eau

Sueur extrapolée des mots & des citations exquises

La ferveur de la curiosité

                 allume la poésie du regard.

Rejoindre.

Créer des liens.

les apercevoir.

Remarquer.

Puisqu’ils sont déjà là,

entre …

entre les interstices

invisibles.

Est-ce loin où l’autre est ?

Je crois que c’est souvent tout près.

Se sentir près,

tout proche.

tout dedans.

tout sur le flanc.

Se rapprocher

Le chemin d’une lecture

pleine de lumières et de connections

Intermittence, interpellation,

Inter-pénétration, interpolation

La Vie, la Lumière bouge

Change, frétille chaque instant

Le soleil se bat avec la pluie.

L’humide atmosphère inspirante

& émouvante puisque partagée !

au point d’écarquiller les yeux

et de sentir l’huile de mes paupières.

Une joie moelleuse

Simultanée…

Calme, vivante, grouillante …

La Nature & ses déversements.

La Nature me bavarde son pays de mots.

Fluide absorption de visions.

Une libellule capte le vent sucré.

Un oiseau lance un cri délirant en traversant le ruisseau.

Un papillon tourne autour du livre …

Pénétrer le milieu dans lequel l’autre baigne.

Comme une baignade, s’y plonger, s’y absorber.

Vous êtes au milieu des eaux de l’autre

alors nagez vers lui…

vers cet autre qui vous apprendra

sûrement quelque chose,

si ce n’est qu’une lueur ou un éclaboussement ravi.

Ravissement lumineux.

Ar.ninufar

Dans ce mot

Il y a le mot nu

Et il y a le mot phare

Il y a aussi né

-nez-

né (e)

Naitre à soi en s’exprimant

en créant

en créant des liens naturellement.

Ëtre relié par des liens invisibles.

Tisser Ratisser, glaner les liens.

S’accorder naturellement.

Respirer-nez

Souffler.

Fleur en pages éventrées

disponibles

aux répercussions

de toute nouvelle curiosité..

L’eau dans les mots

Des lacs de pensées et réflexions

Des larmes sensuelles sur paillasson.

Des sueurs d’épuisements carcasson

Les halos de l’eau

Des ‘’réverbérances’’ & de tous ces reflets

Réflexions des visions, des sensations

des sublimations, des exclamations

des extrapolations, des ‘’étonnations’’!

Ces zones diffuses, vivantes, frétillantes et surtout

emplies de messageries précieuses,

symboliques & connotatives

actives d’émotions mouvementées

Versatilité curieuse reniflante

Instinct de chien .

Sensibilité.

Yeux curieux et sens allumés.

L’avidité du chien alerte à la découverte

Si belle leçon de curiosité de voir, d’apercevoir.

Flair.

Émouvoir, voir, mouvoir.

Renifler comme le chien.

Renifler l’univers d’autrui

D’autrui qui se lit aux autres & à soi,

se lit et se relit, tisse les liens.

Une lignée d’emportés

Comme des araignées tissent

leurs voiles, leurs toiles.

Le jeu des écrans du labyrinthe

De soi en l’autre

De l’autre à soi

Enfiler ses Y.

Une vraie & sincère conjugaison

une vraie & simple…

si inspirante grammaire qui se berce.

Présence précieuse

De l’esprit

Présence de la consécration

Concentration des sens

Espèce en voix d’apparition

Chassez le naturel il revient au tango…

Flânerie dans l’univers de l’autre.

Errance active où le conscient & l’inconscient

valsent ensemble gaiement des notes virevoltantes.

Flair & fraternité des mots

Sentir dans l’air,

le battement expressif des messages

ou des hurlements invisibles

instinctifs, sensibles et vifs.

S’émouvoir

s’étirer.

Un accordéon.

La musique des mots.

Une gamme emportée.

L’émotion qui valse, tangue et vole.

Une grenouille.

un mouvement d’esprit, une courbe

Un flanc de truite.

Les mots qui bougent.

Les mots qui éclairent.

L’exercice du souci.

Des manières de voir illimitées ..

A perpétuer sans arrêt.

À tout développement.

Empreints de mots

les mots nous captent, nous échappent.

L’ombre des mots, les mots ensevelis.

Le monde reflété des mots.

Ëtre touché, interpellé par les images des mots.

Etre interpellé par ce que l’autre appelle en nous….

Ce que l’on capte en émoi, nous échappe

Et oh ! Combien nous poursuit et nous hante !

Vouloir capturer

sans l’emprise

L’atmosphère précieuse.

La larve d’une tendresse en fureur.

Grouillant embryon d’un poisson.

Une drôle de joie

Un rire en ruisseau

À la poursuite de la foi

Dans la vague de mots

Traversée de lumière

À tour de flanc

Une flagrante répercussion du vent.

Contre une poitrine, s’y emmener..

À tour de mains, à tour de bras,

à tour de dos,à tout de ventre, à tour de flanc

Oeil allumé

Impétuosité

La pose pétrifiée d’un poisson sur le flanc

voyant tellement tout encore tout plein.

Un chien couché sur le flanc regarde tant.

Tant de choses dans l’angle mort de notre regard.

La Panoplie d’un regard

l’éventail écarquillé des cartilages de nos curiosités

sur le coté, à l’envers,

les yeux très et si grands ouverts !

Etirer la facon de

Lire la Vie.

Hymne au monde sur le flanc de la truite

Hy –hymnus-humnos

Éloge, flatter le flanc dans le sens du poil,

                                         dans le sens de l’écaille,

                              dans le sens du cœur,

                           dans tous les sens des yeux,.

Yeux grands

Grands en flanc.

Grands enfants.

Correspondance essentiel de l’esprit

vagabonde et animale

Observations fugaces

‘’confirmatives’’ de nos instincts.

Magie qui va au-delà du simple regard.

Actives lumières analogiques.

Une petite fille, sur la plage, dit à sa mère… :

– Regarde,maman…. le poisson qui se repose…

…Sa mère lui répond…

– Non,…il est mort !

De la petite fille de lui répliquer :

-…Non,… il se repose !

Savoir transformer la tragédie en poésie.

Savoir Voir

que la nature ne meurt pas toujours.

Fernandel ne disait-il pas dans le film : Regain

– Il y a le noyé qui a foutu le camp !…

………Si cela se trouve ,

il n’était pas si noyé que cela…!

(sourires…!)

Une Vie qui grouille,

de l’essence Visqueuse simple et Heureuse

Veiller à la beauté de la nature du paysage.

Au chevet de la Nature

Si grande, si magique & bénéfique!

Veiller à notre art de voir

Comme à la Nature

Ses lumières de couleurs.

Tant de mots !

Et tant de silences merveilleux !

Éclosion d’une Lanterne !

Celle-ci !

œuvre lumineuse

LE MONDE

REFLÉTÉ DES MOTS

Notes sur l’Art de percevoir,

de sentir & de s’émouvoir

par Geneviève Oligny

Tirées de son journal de notes

tout au cours du parcours de la création

pour l’émission VENTE DE GARAGE ARTV

En Hommage

au très beau livre

LE MONDE

SUR LE FLANC DE LA TRUITE

L’art de voir, de lire et d’écrire

de Robert Lalonde

img156

Advertisements